Home » Marie Stuart: en ma fin est mon commencement by Hortense Dufour
Marie Stuart: en ma fin est mon commencement Hortense Dufour

Marie Stuart: en ma fin est mon commencement

Hortense Dufour

Published March 8th 2007
ISBN : 9782268060422
Broché
650 pages
Enter the sum

 About the Book 

«En ma fin est mon commencement»Marie Stuart est une incontournable et fascinante figure de la Renaissance.Fille de Jacques V roi dEcosse et de Marie de Guise, une grande princesse française, Marie naquit en Ecosse le 8 décembre 1542. Son pèreMore«En ma fin est mon commencement»Marie Stuart est une incontournable et fascinante figure de la Renaissance.Fille de Jacques V roi dEcosse et de Marie de Guise, une grande princesse française, Marie naquit en Ecosse le 8 décembre 1542. Son père mourut aussitôt. Elle fut sacrée reine dEcosse à lâge de neuf mois et reçut trop jeune les plus glorieux hommages. Sa singulière beauté et son orgueil tracèrent les fatales arabesques de cette existence hors du commun.Mariée à François II, fils du roi de France Henri II et de Catherine de Médicis, Marie connaît la gloire et lenchantement de vivre à la somptueuse cour des Valois. Veuve à dix-huit ans, elle veut à toute force régner sur son lointain royaume : lEcosse.Seule en une cour de lords calvinistes, avides, hostiles, convoitant sa beauté et surtout sa couronne, Marie va rencontrer la trahison. Elle se mariera deux fois, mal.Elle épouse, au mécontentement de sa cousine, pire ennemie Elizabeth Ière, le décevant lord Darnley dont elle aura un fils, le futur Jacques Ier roi dAngleterre.Subjuguée par le séduisant comte de Bothwell, Marie bascule dans la passion. Bothwell assassine Darnley et épouse Marie Stuart au mécontentement des lords et de la cour. Des péripéties sanglantes suivent ce mariage qui déclenche la révolte des lords. Marie Stuart commet alors la folle imprudence de croire à lhospitalité de sa cousine Elizabeth Ière, limplacable reine-vierge. Elle ignore que vingt années de dures prisons anglaises lattendent. Elles aboutiront à son procès et à son exécution à Fotheringhay, le 10 février 1587. Son héroïsme devant la mort, la décapitation non sans cruauté, a impressionné même ses ennemis.Elle allait avoir quarante-cinq ans, reine déchue qui avait brodé sa devise en ses années de captivité : En ma fin est mon commencement. Pour ses fervents alliés, elle demeure fidèle à son sacre et fut la martyre de sa foi catholique. Elle est entrée pour toujours dans le mythe.